La Voix de l’eau

Sylvie-E Saliceti

Je suis un corps écrit. La mer est un corps écrit. Nos corps dialoguent. Je répète le geste-lecture. Lieu d’une cryptographie – tout est caché, sous une voûte d’eau. Les signes invisibles sont abrités loin, dans le plus petit océan du monde – au fond du ventre des femmes. Je lis la mer. Déchiffre les éphélides, les signes – les lignes et leurs brisures, le désir. Après des mouvements fertiles, le sens de la mer pénètre mon corps : la lumière liquide coule au fond des yeux. Par éclats et fragments de vagues, la chair bleue d’une orange ouvre sa houle. Cette nudité de ténèbres est douce et dure. Elle est le corail des baisers – clos comme un livre.

(Présentation du livre, L'Aire)